LES PLUS CONSULTÉS

ARTICLE DE LA SEMAINE

Légitimité d’une parole illégitime
par Sandra Travers de Faultrier
Paru dans "Les cahiers de la justice"
du 30 Mars 2015

Les auteurs d’oeuvres artistiques ont-ils besoin de connaissances rigoureuses et d’un substrat réaliste pour parvenir à tenir un discours fécond sur le droit ? Réfutant l’idée selon laquelle les propos juridiquement fondés seraient seuls légitimes pour évoquer le droit, l’auteur plaide ici pour un dialogue entre acteurs culturels qui se reconnaissent un pouvoir mutuel et constitutif. À l’illégitimité d’une parole artistique « non autorisée », elle substitue ainsi l’évidence de sa place, soulignant au passage l’« effet purifiant » qu’elle détient sur une pensée académique « quadrillée » et sa capacité à bousculer les certitudes. Littéraire, plastique ou théâtrale, l’oeuvre artistique est légitime à saisir le droit pour le mettre en scène ; loin de le contester, elle en fait éprouver le poids et en dit les effets, lui restituant en quelque sorte sa dimension culturelle si souvent négligée.

AU SOMMAIRE DES DERNIERS NUMÉROS PARUS

Installez le plugin Flash pour voir l'animation : Cliquez ici pour le télécharger

MON PANIER
NOUS CONTACTER
PAR TÉLÉPHONE :
0,12€ TTC/min
CONDITIONS GÉNÉRALES
© Dalloz 2015
Portail des éditions Dalloz  |  Qui sommes-nous ? Tous les sites  |  Contactez-nous  |  Dalloz recrute  |  Mentions légales  | 
Retrouvez-nous sur 
facebook
et
twitter