ARTICLE DE LA SEMAINE

La responsabilisation des malades mentaux criminels
par Caroline Protais
Paru dans "Les cahiers de la justice"
du 30 Septembre 2021

Les débats autour de l’affaire Kobili Traoré témoignent d’une tendance à responsabiliser des personnes présentant des troubles psychiatriques aigus sur plus d’un demi-siècle. Nous décrirons cette tendance de la part des experts psychiatres. Nous montrerons ensuite que le traitement qu’ils font de l’usage de « toxiques » inscrit dans une maladie mentale évolutive obéit à la même évolution. Dans le passé, l’évaluation de l’état psychiatrique au moment des faits primait et la consommation de drogue était bien souvent considérée comme inscrite dans le processus pathologique. De nos jours, les experts tendent à dissocier l’usage de la pathologie, pour soutenir la responsabilité du mis en examen malgré ses troubles.

AU SOMMAIRE DES DERNIERS NUMÉROS PARUS

Installez le plugin Flash pour voir l'animation : Cliquez ici pour le télécharger

CONDITIONS GÉNÉRALES
© Dalloz 2021 Portail des éditions Dalloz  |  Qui sommes-nous  |  Contactez-nous  |  Dalloz recrute  |  Mentions légales  |  Retrouvez-nous sur  facebook et twitter
CGV  |  CGU  |  Politique de confidentialité